La fontaine du village    Voir le document

Le «hangar» qui existait est réparé et trois auges sont «confectionnées selon l’usage du pays ». Les habitants «conviennent d’un commun accord que l’auge qui reçoit l’eau de la source doit rester toujours propre avec défense expresse de rien y laver, cette auge étant destinée à l’abreuvage des bestiaux, quant aux autres deux elles serviront pour laver le linge et autres choses». Les travaux sont confiés à Jean Pierre Chabal, maçon de Rousses, pour la somme de 142 francs 50 centimes

La source de la fontaine du Village est située entre deux bras du Valat [*] de Dondigné, qui collectent les eaux de pluie tombant sur les versants à forte déclivité dominant le sud de Rousses, avant de rejoindre le Tarnon. Ces ruisseaux, de nature torrentueuse, ne sont actifs qu’occasionnellement, après de fortes pluies. Le reste du temps ils sont à sec avec quelques retenues d’eau plus ou moins importantes, de-ci de- là. Ils sont donc peu adaptés pour répondre aux besoins quotidiens en eau de la population. C’est la raison pour laquelle des réservoirs avaient été construits pour conserver l’eau destinée à l’arrosage des jardins en terrasses proches, et pour faire boire le bétail. Diverses sources et mines d’eau complétaient ce dispositif.